Publié dans Humeur

17/30 La crise de la trentaine

Je suis de celle qui a peur du temps qui passe depuis mes 18 ans.
Je suis de celle qui a dit à mes parents quand j’ai eu 7 ans « je ne veux pas être raisonnable » car à 7ans c’est l’âge de raison. (Maman si tu passes par là, tu pourras me redonner la phrase exacte 😉)
Je suis de celle qui a peur de sa propre mort.
Je suis de celle qui ne veut pas d’enfant.s

Depuis que j’ai 18 ans, grandir/vieillir me fait peur.
Aujourd’hui avec du recul je pense que c’est dû au fait que j’ai envie de faire plein de choses dans ma vie, je n’ai pas encore eu le temps de tout faire donc je serais bien dégoûtée de ne pas avoir le temps de le faire ou même de mourrir avant même d’avoir eu le temps de le faire.

Le jour de mes 30ans (29 janvier 2019), je les ai bien vécus, bien mieux que ce que j’aurais pu croire. Je pense que je me suis fait une raison, chaque année tu prends un an de plus mais le chiffre est-il vraiment important?

Pour mes 30ans, j’ai eu comme cadeau de partir en Crète avec ma famille : Mes parents, mon frère, sa copine et mon copain, et ce voyage s’est déroulé fin mars 2019.
Des vacances parfaites. Mais au retour de ces vacances j’ai eu un déclic sur le fait que j’avais 30ans et j’ai commencé à avoir des angoisses.

Les vacances c’est toujours des prises de conscience chez moi, car tu es dans un contexte parfait et le retour à la réalité n’est pas toujours des plus roses.
Je prends conscience que j’ai 30ans, que rentrer chez moi (dans ma maison) ne me fait pas plus plaisir que ça, que je ne suis pas épanouie dans mon travail, ça devient une certitude mais de quoi ai-je envie?
Je n’en ai pas la moindre idée. Et là c’est l’apocalypse de se dire que tu es dans la meilleure partie de ta (jeune) vie, tu as 30 ans et tu n’es pas épanouie. Et à cette idée je fonds en larme et je me dis qu’il y a vraiment un problème. Est ce que ça existe la crise de la trentaine? On parle toujours de celle de la quarantaine mais peut-être que je ne suis pas la seule à chercher l’existence de ma vie à 30 ans.

Ce sentiment n’a pas duré si longtemps, peut-être une semaine, parce que j’ai parlé. J’ai expliqué à mon copain mon ressenti et c’est à ce moment là qu’on s’est dit qu’il fallait vraiment faire quelque chose.

Aujourd’hui en écrivant ces mots je me dis que c’est incroyable, en 9 mois ma façon de penser à tellement changer. Pourquoi? Parce que j’ai on a pris les devants. Parce que prendre conscience qu’on va mal c’est une chose, mais faire en sorte que les choses aillent mieux c’en est une autre.
Alors oui prendre ce genre de décision à 2 c’est plus facile que tout seul mais il faut  réaliser que ce genre de situation ne s’est pas prise sur un coup de tête. (Si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous invite à lire mon article 2/30 Et si on plaquait tout?)
Ça prend du temps de réaliser ce que l’on veut, ça prend du temps d’agir en conséquence, c’est du courage de quitter cette vie qu’on nous a toujours inculqué de parfait (avoir une maison, une situation familière, un bon job et si on va plus loin avoir des enfants, un chien et un portail électrique 😅)

Ça rejoint beaucoup mon article sur les cases mais en fait c’est une réalité. Casser les codes de la société ce n’est pas évident. Car chaque personne que tu croises ne comprendra pas toujours pourquoi tu quittes ton job « parfait », pourquoi tu te lances dans une aventure dont tu ne connais pas la finalité.

Moi ce que je veux aujourd’hui c’est faire ce que j’ai envie quand j’en ai envie.
J’ai une lectrice qui m’a demandé de vous parler de comment je me projetais pour la quarantaine. Déjà la quarantaine est pour moi bien trop loin. Mais une chose que je peux affirmer c’est que l’important c’est de faire ce que l’on veut et non pas ce que la société veut.
Ça vous permet d’avancer à votre propre rythme, de ne plus avoir peur du temps qui passe puisque peu importe l’âge que vous avez, vous faites quand vous en avez envie.

2020 ne me fait pas peur. Déjà c’est un chiffre que j’aime bien. D’autre part je vais avoir 31 ans, avec un projet magique de partir en Australie avec mon conjoint. Et avec un super projet professionnel. Et rien que ça, ça me rend heureuse.

Si vous aussi vous avez une crise existentielle, peu importe votre âge. Posez-vous et listez ce que vous souhaitez faire pour vous, pour votre vie. Et surtout agissez pour atteindre vos souhaits. Ressassez ne servira à rien à part, peut-être, être encore plus mal. N’attendez plus pour être heureux!

 

Ci dessous mon nail art du calendrier de l’avent de l’année dernière :

Pour ceux et celles qui veulent suivre mon challenge #1jour1lecture sachez que vous pouvez vous abonner en cliquant sur le bouton tout en bas de cette page « S’abonner par e-mail au blog » afin de me soutenir et surtout de suivre mon défi!

Et si certain.e.s blogueurs.ses veulent rejoindre mon défi ça sera avec grand plaisir (on peut même envisager une sorte de collaboration… un article à 2!)

Demain je vous parle des enfants ! 👶🏼🤱

 

5 commentaires sur « 17/30 La crise de la trentaine »

  1. Personnellement avec le recul, je resterai bien coincée une petite dizaine d’années à ma quarantaine…tu sais ce que tu veux et ne veux plus, personnellement, je suis hyper épanouie, bien dans mon corps, mon couple, ma tête….bon professionnellement, c’est moins bien car les conditions de travail se dégradent vraiment alors je tente de changer de secteur d’activité mais j’ai décidé depuis peu que le travail ne devait plus jamais empiéter sur ma vie personnelle!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s